À propos de ce blog

Thèmes Populaires

Protection des enfants sur internet : ce que les parents font bien… et ce qu’ils font moins bien

Guillaume Ortega

22.03.19 4 min de lecture

Lorsqu’il s’agit d’assurer la protection des enfants sur internet, les parents semblent déjà avoir certains bons réflexes.

« Pour bien protéger vos enfants sur internet, il faut tout d’abord avoir une conversation avec eux sur la façon dont ils utilisent le web et les réseaux sociaux. Vous pouvez établir des parallèles avec la prudence dont vous les invitez déjà à faire preuve dans le monde réel, avec les étrangers », explique Tom Gaffney, Principal Consultant chez F-Secure.

Dans la vie de tous les jours, vous demandez à vos enfants où ils vont, qui ils fréquentent ou ce qu’ils font. Il doit en être de même pour les activités en ligne : c’est de cette manière que vous garderez vos enfants en sécurité. Bonne nouvelle : la plupart des parents semblent déjà l’avoir compris, selon un sondage Twitter que nous avons réalisé lors de la journée Safer Internet.

Parents et enfants discutent ensemble

Nous avons constaté que 3 parents sur 4 avaient déjà parlé à leurs enfants de cyber menaces ou de cyber intimidation. Plus d’un tiers d’entre eux affirment qu’ils le font « régulièrement ». 8 % expliquent qu’ils aborderaient ce sujet s’ils savaient comment procéder.

La plupart des parents d’aujourd’hui ont grandi avec le web. Pour autant, lorsqu’eux-mêmes étaient enfants, la vie en ligne et le monde réel étaient encore clairement dissociables. Ce n’est plus le cas aujourd’hui.

De nombreux adolescents s’inquiètent eux-mêmes du temps qu’ils passent devant leurs écrans. L’an dernier, Pew constatait que 90 % des jeunes âgés de 13 à 17 ans, déclaraient que passer trop de temps en ligne constituait un problème pour leur tranche d’âge. Les adolescents déclarent passer en moyenne 9 heures par jour en ligne : c’est pourtant à cet âge qu’il devient beaucoup plus difficile d’exercer un contrôle sur leurs activités, surtout si le sujet n’a jamais été abordé avec eux auparavant.

Pour cette raison, Tom recommande aux parents de se familiariser avec les recommandations du site InternetMatters.org, pour aborder ce sujet avec leurs enfants dès leurs premiers accès au web.

D’après notre sondage, les parents semblent également adopter les bons réflexes en matière de mots de passe : 7 parents sur 10 déclarent avoir expliqué à leurs enfants qu’il était essentiel d’utiliser des mots de passe suffisamment complexes et différents pour chaque site. Par ailleurs, près de 6 parents sur 10, soit 59 %, limitent le temps que passent leurs enfants devant les écrans.

Les échanges doivent se poursuivre

D’autres résultats du sondage se sont avérés moins encourageants.

En tant qu’adulte, il semble difficile de passer une journée sur le web sans être confronté à quelques pages ou publicités indésirables. Pourtant, la moitié des parents explique n’avoir jamais évoqué ces expériences déplaisantes avec leurs enfants. Si votre enfant ne vous a confié aucune expérience perturbante, c’est qu’il ne vous parle pas de ce qu’il voit en ligne.

Enfin, seuls 31 % des parents ont déclaré utiliser le contrôle parental. Ce chiffre devient un peu plus rassurant si l’on ajoute les 20 % ayant l’intention d’utiliser ce type d’outils.

Vous penserez peut-être que notre point de vue est biaisé car notre solution F-Secure SAFE, incluse dans F-Secure TOTAL, propose la fonctionnalité Family Rules, qui aide les parents à fixer des limites pour leurs enfants sur le web comme ils le font dans le monde réel. Mais le constat est sans appel : il est beaucoup plus difficile de protéger votre enfant sur internet sans l’aide de la technologie.

Youtube ou l’importance d’une relation de confiance

Même si vous n’utilisez pas d’outil de contrôle parental, veillez à encadrer les sites et applications que votre enfant peut utiliser. Vous voudrez sans doute limiter l’utilisation de plusieurs sites, comme YouTube.

« Quand mes enfants étaient plus jeunes, je bloquais l’accès à YouTube sur leurs appareils et je ne leur permettais d’y accéder que lorsque j’étais à proximité », explique Tom. « Je regardais les vidéos avec eux et leur demandais de ne pas cliquer sur un lien sans me le montrer d’abord. »

Il n’existe pas de différence fondamentale entre éduquer son enfant dans la vie réelle et l’éduquer dans le monde virtuel : sur internet, les options sont tout simplement plus nombreuses. Offrir à son enfant une totale liberté sur YouTube équivaudrait à le laisser en liberté dans un grand complexe de cinéma. Sauf qu’au lieu de quelques nouveaux films par semaine, ce sont 300 heures de vidéo qui sont ajoutées à YouTube chaque minute.

Garder un œil sur tout est impossible. Mais vous pouvez discuter avec vos enfants, pour établir des priorités. Si vous mettez en place une relation de confiance, vos enfants apprendront à poursuivre ces échanges avec vous.

 

Guillaume Ortega

22.03.19 4 min de lecture

Écrire un commentaire

Oops! There was an error posting your comment. Please try again.

Thanks for participating! Your comment will appear once it's approved.

Posting comment...

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Publications connexes

Newsletter modal

Merci de votre intérêt pour F-Secure. Vous recevrez bientôt un email pour confirmer votre abonnement à la newsletter.

Gated Content modal

Félicitations – Vous pouvez maintenant accéder à votre contenu en cliquant sur le bouton ci-dessous.