À propos de ce blog

Thèmes Populaires

Pensez-vous que les vérifications de l’âge en ligne suffisent à protéger vos enfants ? Réponse : non.

Guillaume Ortega

29.05.19 5 min de lecture

Le gouvernement du Royaume-Uni a récemment dévoilé son plan -attendu depuis bien longtemps- visant à introduire des contrôles de vérification de l’âge pour les citoyens essayant d’accéder à du contenu pour adultes. Malheureusement, les conseils du gouvernement – ou le manque de conseils – sur la manière dont les sites Web devraient mettre en œuvre lesdits contrôles, ont reçu un accueil plus que mitigé…

De nombreux critiques s’inquiètent des effets secondaires que ces contrôles peuvent avoir sur la confidentialité et la sécurité en ligne des personnes.

Cette surveillance pourrait accroître l’exposition des internautes au vol d’identité, aux programmes malveillants et à la cybercriminalité, juge Tom Gaffney de F-Secure, qui collabore avec les partenaires opérateurs de F-Secure afin de protéger des millions de personnes dans le monde.

« Empêcher les enfants d’accéder à certains types de contenu en ligne, tels que la pornographie, est dans l’intérêt de tous. Cependant, les personnes qui partagent des informations personnelles avec des plates-formes de vérification d’âge tierces doivent savoir que les attaquants ciblent activement ce type de données et trouveront probablement ces bases de données très attrayantes », a déclaré Tom dans un communiqué de presse. « De plus, les criminels tenteront presque certainement d’inciter les utilisateurs à divulguer des informations personnelles en créant de faux sites Web qui ressemblent à des pages de vérification légitimes, ce qui constitue un autre risque que les utilisateurs doivent connaître. »

En vertu de la nouvelle réglementation, les internautes britanniques devront prouver leur âge avant d’accéder aux sites Web pour adultes. Cela pourrait signifier le partage d’informations telles que le passeport, le permis de conduire ou les détails de carte de crédit avec des plates-formes de vérification d’âge. Les internautes peuvent également acheter un «laissez-passer porno» dans un magasin local.

Parallèlement, la cyber criminalité est à la hausse au Royaume-Uni depuis plusieurs années. En 2016, la NCA -National Crime Agency-  a révélé que la cybercriminalité est devenue plus courante que la criminalité traditionnelle au Royaume-Uni. Et les chiffres récents publiés par l’Office of National Statistics confirment que la cybercriminalité est plus courante que le vol.

C’est ce genre de climat qui donne de la crédibilité aux critiques allant de l’efficacité de l’idée au non-respect des exigences de sécurité pour les entreprises qui gèrent les contrôles, jusqu’aux préoccupations de confidentialité relatives à la collecte de données utilisateur sensibles.

La faille de données du site Ashley Madison en 2015 met en évidence les risques potentiels mieux que toute autre chose dans l’histoire récente. Les données volées sur le site de rencontres extraconjugales ont eu un impact dévastateur sur certains de ses utilisateurs. L’incident serait responsable de destructions d’habitations, de chantage et même de suicides.

De meilleurs moyens de protéger les enfants du contenu pour adultes

Fennel Aurora de F-Secure pense que les contrôles tentent de traduire la pratique des contrôles d’identité physiques pour une utilisation en ligne. Mais cela se fait sans réfléchir à la manière dont de tels contrôles se retournent contre beaucoup de personnes, parmi lesquelles les plus vulnérables de la société.

« Les employés de cinéma ne stockent généralement pas de données lorsqu’ils vérifient l’identité physique d’une personne. Le film que vous allez visionner est beaucoup moins sujet aux futurs abus que vos habitudes de navigation en ligne peuvent provoquer. Le fait de collecter ces mêmes données et de les stocker dans un emplacement centralisé facilite le vol, et les autorités et les criminels peuvent facilement les utiliser pour faire chanter et refroidir les divergences d’opinion. Cette approche crée une menace importante pour la vie privée des utilisateurs, la sécurité, la sécurité physique et même les droits fondamentaux de l’homme », a déclaré Fennel.

MindGeek, une entreprise au fait de la législation, a développé son propre système de vérification d’âge, nommé AgeID, afin de se conformer aux nouvelles lois. MindGeek est le propriétaire de plusieurs sites de contenu majeurs pour adultes, notamment PornHub, YouPorn et RedTube. L’entreprise a également été la cible d’au moins cinq violations majeures de données et d’attaques de malware au cours des huit dernières années.

Les violations de données sont une réalité de la vie. Mais cela signifie simplement que les internautes se  doivent d’être critique vis-à-vis de ce qu’ils divulguent et quand. Et les réglementations exigeant des divulgations d’informations sans tenir dûment compte des implications en matière de sécurité ne rendent service à aucune personne, ni aucune famille.

« En plus du vol de données après leur collecte, les utilisateurs vont devoir rechercher des faux moyens pour prouver leur âge, via des outils en ligne « gratuits » qui se décrivent comme simplifiant les contrôles, mais qui seront ce qu’on appelle des Programmes Potentiellement Indésirables (PPI), qui portent atteinte à la vie privée, voire même directement des malware utilisés via des escroqueries sur Internet. Il y aura aussi des sites Web qui ne respecteront tout simplement pas la réglementation », déclare Fennel. « Je pense que de nombreux sites Web vont également bloquer les visites des adresses IP britanniques, comme nous l’avons vu avec les sites Web américains lorsque le RGPD est entré en vigueur.”

Mais pour le moment, Fennel suggère aux internautes de revenir à l’essentiel en protégeant la sécurité et la vie privée de leurs enfants, que vous pouvez retrouver ci-dessous :

1. Parlez du type de contenu qu’il convient d’examiner et pourquoi. Et, en particulier pour les plus jeunes enfants, vérifiez régulièrement le contenu vous-même. La technologie et la législation ne remplacent pas la communication et la parentalité.

2. Profitez des outils qui filtrent les contenus indésirables et potentiellement dangereux. Parmi ces outils, on retrouve des logiciels de protection de navigation et de sécurité Internet, mais également des bloqueurs de publicités et des mesures de protection de la vie privée.

3. Utilisez l’Accompagnement Parental pour protéger les enfants trop jeunes pour comprendre comment se protéger en ligne. Faîtes en sorte que vos enfants ne puissent pas se dérober aux règles de vos ordinateurs et vos téléphones.

Guillaume Ortega

29.05.19 5 min de lecture

Écrire un commentaire

Oops! There was an error posting your comment. Please try again.

Thanks for participating! Your comment will appear once it's approved.

Posting comment...

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Publications connexes

Newsletter modal

Merci de votre intérêt pour F-Secure. Vous recevrez bientôt un email pour confirmer votre abonnement à la newsletter.

Gated Content modal

Félicitations – Vous pouvez maintenant accéder à votre contenu en cliquant sur le bouton ci-dessous.